L'HIVERNAGE DES BATEAUX

La saison de voile 2016 est déjà terminée. Cela signifie que de nombreux navires utilisés de façon saisonnière se trouvent en hivernage et n'attendent plus que d'être tirés de leur sommeil afin de retrouver l'océan.
On connaît trois différentes sortes d'entreposage : l'hivernage dans l'eau, sur la terre ferme à l'extérieur, et, la méthode la plus sûre, le stockage dans un entrepôt.

L'hivernage dans l'eau est certes la méthode la moins coûteuse, mais elle présente également certains risques, comme le vol, qui existent en permanence. C'est celle en outre qui met le plus le matériel sous contrainte. Le gel peut rapidement causer des dégâts. L'eau doit être toujours en mouvement afin de ne pas geler. Les places qui remplissent ces conditions sont rares. Il n'est conseillé de laisser son bateau dans l'eau que s’il est également utilisé pendant les mois d'hiver. 

L'entreposage à l’extérieur et sur la terre ferme est également relativement économique. Il peut éventuellement se faire sur une remorque dont on a démonté les roues. Dans ce cas aussi, le bateau est exposé aux intempéries hivernales comme la pluie, la neige et le froid. Dans tous les cas, un lieu d'entreposage à l'extérieur doit être clôturé et éclairé, mais aussi, si possible, surveillé.

Mais c'est l'hivernage dans un entrepôt qui offre la meilleure protection contre les intempéries hivernales et contre le vol ; toutefois, c'est également la solution la plus coûteuse. Elle offre l'avantage de pouvoir travailler sur le bateau pendant les mois d'hiver.

Le Finn Flyer 36 de l'équipe Hotquito a été mis en hivernage début novembre. Pour cela, le bateau a été transporté de son port d'attache, Kiel-Schilksee, au chantier naval de l'île de Rader, à côté de Rendsburg, en passant par le canal de Kiel.

Ce sont les filles de l'équipe qui font elles-mêmes la plupart des travaux, comme par exemple décaper la coque. Toutes les couches d'antifouling sont retirées afin de pouvoir appliquer une nouvelle couche bien lisse. Généralement, il faut le faire un an sur deux pour protéger la coque contre la mousse apparassant après un séjour dans l'eau. Il est crucial que la surface soit parfaitement homogène pour garantir au bateau une vitesse maximale. Sur le pont, toutes les ferrures sont vérifiées. Les winchs sont nettoyés et lubrifiés à nouveau. On remplace les cordages. De nombreuses idées de personnalisation à bord sont mises en pratique. Pour les travaux plus importants ou les grosses modifications, il est parfois nécessaire de faire appel à un constructeur naval. Les travaux d'hiver et la préparation de la nouvelle saison font partie intégrante de la voile. Ils renforcent encore plus le lien qui unit l'équipe et le bateau.

SHARE

Veuillez saisir la suite de chiffres dans le champ de saisie suivant

Les articles signalés par une * sont à renseigner obligatoirement.